DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Pologne accompagne Lech Kaczynski à sa dernière demeure


Pologne

La Pologne accompagne Lech Kaczynski à sa dernière demeure

Les Polonais ont accompagné le président Lech Kaczynski et sa femme jusqu‘à leur dernière demeure.

Ils étaient environ 100 000 à Cracovie dans le sud de la Pologne à lui rendre un dernier hommage, 150 000 vers 17h30, selon police. Des chiffres bien en deçà du million de personnes qu’attendait la mairie de cette ancienne capitale polonaise.
Les chefs d‘état et de gouvernement étaient également nettement moins nombreux que prévu en raison des perturbations dans le trafic aérien européen.
Le président américain Barack Obama était absent, ainsi que son homologue français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel.
En fait, sur les 98 délégations attendues, une vingtaine seulement est venue à Cracovie. Le président tchèque, l’eurosceptique Vaclav Klaus qui s’est rendu en voiture et en train jusqu‘à Cracovie a déploré l’absence de dirigeants de l’Union européenne. Le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek était, lui, présent. Il a parcouru les 1 300 km de distance en voiture depuis Bruxelles pour suivre les cérémonies de ce week-end dans son pays.

La présence du président russe Dmitri Medvedev a été vue comme un geste symbolique de rapprochement entre les peuples russe et polonais. Lech Kaczynski allait commémorer le massacre de Katyn commis en 1940, quand il a trouvé la mort dans le crash de son avion en Russie.

“Notre rêve qui devait être honoré à Katyn par le président Kaczynski, peut être enfin réalisé et nous pourrons connaître toute la vérité concernant le crime de Katyn”, a déclaré le président par interim Bronislaw Komorowski. “Nous pouvons avoir cet espoir grâce aux gestes et mots de la nation russe et grâce aux gestes et mots du président russe ici présent à Cracovie.”

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Frénésie dans les gares prises d'assaut par les voyageurs