DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La victoire de Dervis Eroglu jette un froid sur le processus de paix à Chypre

Vous lisez:

La victoire de Dervis Eroglu jette un froid sur le processus de paix à Chypre

Taille du texte Aa Aa

Le premier ministre nationaliste a remporté hier et dès le premier tour la présidentielle organisée par la République Turque de Chypre-Nord avec 50,3% des voix.

Son élection suscite les craintes du gouvernement chypriote-grec qui évoque de “sérieux problèmes” même si Dervis Eroglu a promis de poursuivre le processus de paix sous l‘égide de l’ONU.

“L‘élection de M. Eroglu est un développement malheureux vu ses positions déclarées depuis longtemps contre une fédération et en faveur de l‘établissement de deux Etats à Chypre”.

La Commission européenne estime “crucial” que les négociations en vue d’une réunification de Chypre se poursuivent “dans un esprit constructif”.

C’est également le voeu d’Ankara qui est la seule à reconnaître cette République Turque de Chypre-Nord. La Turquie veut voir aboutir ses discussions dans la perspective de ses propres ambitions européennes. Son premier ministre Recep Tayyip Erdogan a rappelé que “le nouveau président devait mener ces négociations de manière constructive”.

Mais le président chypriote-turc sortant Mehmet Ali Talat n’est guère optimiste.

Chypre est divisée depuis 1974 et l’intervention militaire turque dans le nord de l‘île après un coup d’Etat fomenté par des nationalistes chypriotes-grecs soutenus par Athènes.

Après des années de gel, des pourparlers ont été relancés par les Nations Unies en septembre 2008. Mais 19 mois plus tard, très peu de progrès tangibles ont été accomplis.