DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Frustrations britanniques à Santander

Vous lisez:

Frustrations britanniques à Santander

Taille du texte Aa Aa

Le port de Santander, dans le nord de l’Espagne. A quai : le HMS Albion, un bâtiment militaire britannique qui ramène au pays des soldats déployés en Afghanistan.

Nombre de britanniques bloqués en Espagne ont entendu que Londres allait mettre la Royal Navy à contribution pour faciliter leur retour. Il se sont donc rassemblés là. Mais il reste peu de places à bord.

“J’essaie juste de rentrer chez moi en bateau ou en ferry, explique un homme. Ou peut-être à bord de ce vaisseau naval britannique mais leur priorité est de rapatrier les troupes en provenance d’Afghanistan, les gars ont besoin de revoir leur femme et leur famille.”

Et une femme d’exprimer la frustration de tous :
“Tous les gens ici vous diront la même chose : ils se sentent abandonnés et sont très déçus. Le gouvernement dit qu’il fait tout son possible pour nous rapatrier. Mais c’est un exemple classique : nous aurions pu dire “bravo Gordon Brown, très bon travail !”, eh bien en fait nous nous sentons vraiment abandonnés.”

En fait, seuls deux bâtiments militaires ont été officiellement affectés par Londres au rapatriement de ses ressortissants. Le HMS Albion n’en fait pas partie. D’où les recommandations du représentant britannique sur place.

“C’est une situation très difficile, reconnaît-il, nous conseillons à nos ressortissants d’essayer de gagner le nord de la France, où il y a plus de bateaux, y compris militaires, il est beaucoup plus facile de rentrer depuis le nord de la France en Grande-Bretagne.”

Encore faut-t-il en avoir les moyens : louer une voiture entre Santander et Paris peut coûter jusqu‘à 2500 euros, tant la demande est forte, et l’offre limitée.

plus d’informations