DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brasilia: l'avant-gardisme a très mal vieilli

Vous lisez:

Brasilia: l'avant-gardisme a très mal vieilli

Taille du texte Aa Aa

Brasilia est le symbole d’un rêve futuriste qui a tourné au cauchemar. Le Brésil se devait de fêter les cinquante ans de sa capitale, mais celle-ci est devenue l’une des villes où règnent le plus d’inégalités sociales au monde. Derrière la féérie représentée par le monde de Disney se cache la discrimination et une corruption de plus en plus forte.

N’empêche, une femme qui vit à Brasilia depuis son enfance, affirme qu’elle aime sa ville. C’est là qu’elle s’est mariée, a eu des enfants, puis est devenue grand-mère. Pour elle, Brasilia est “magnifique”. Brasilia, inaugurée en avril 1960, a été imaginée par un trio, un urbaniste, un paysagiste, et l’architecte devenu célèbre Oscar Niemeyer.

Ce dernier se dit attristé par l‘évolution de la ville. La capitale brésilienne avait été planifiée pour abriter 600.000 habitants en l’an 2000. Elle en compte cinq fois plus, et les classes populaires en sont exclues. Elles s’entassent dans des bidonvilles à la périphérie.