DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le volcan islandais coûte cher aux compagnies européennes

Vous lisez:

Le volcan islandais coûte cher aux compagnies européennes

Taille du texte Aa Aa

Les retombées économiques de ces quelques jours de paralysie s’avèrent désastreuses pour les compagnies aériennes. Le secteur aurait perdu près d’1,3 milliard d’euros en moins d’une semaine. Selon le vice-président d’American Airlines à New York, la situation est plus grave qu’au lendemain des attentats du 11 septembre.

“Il ne sera pas possible de récupérer ces pertes. Si l’on en croit l’Association internationale des Transports (IATA), qui n’en est qu’au stade de l’estimation des dommages financiers, il y aurait une perte de revenus d’un milliard sept cents millions de dollars”, explique Art Torno.

Les compagnies aériennes ne sont pas les seules à pâtir de la fermeture de plusieurs espaces aériens en Europe. Les fournisseurs de repas, tel Servair, sont notamment touchés.

“Nous avons perdu plus de six millions et demi d’euros ces derniers jours. Heureusement, nous avons de bons appuis financiers. Servair peut survivre mais cela a été très difficile pour tous les acteurs du marché”, souligne le directeur de Servair Andreas Bergmann.

Le tourisme européen a également souffert. A elle seule, l’Espagne aurait perdu près de 252 millions d’euros.