DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers l'épreuve de force au Kirghizstan

Vous lisez:

Vers l'épreuve de force au Kirghizstan

Taille du texte Aa Aa

A l’image des tensions et incidents qui marquent la vie de tous les jours à Bishkek, la capitale, c’est un vrai bras de fer qui s’annonce entre Kourmanbek Bakiev et les nouvelles autorités en place.

Le président déchu refuse toujours de démissionner, mais dans le même temps les nouvelles autorités en place viennent d’annoncer la tenue d‘élections présidentielle et législatives le 10 octobre, précédées par l’organisation d’un référendum sur une nouvelle Constitution le 27 juin.

Réfugié au Bélarus, Bakiev a affirmé hier être toujours le président du Kirghizstan… Sa légitimité est pourtant bien mise à mal aujourd’hui après toutes les accusations dont il fait l’objet.

Népotisme, corruption, fraude à la présidentielle de l’année dernière, voici ce que lui reprochent une partie de la population et la présidente par intérim.

La nouvelle constitution, si elle est approuvée, fera du Kirghizstan une république parlementaire… Le président sera privé de son immunité et ne vivra plus que de son seul salaire.