DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le communautarisme finira-t-il par décapiter la Belgique?

Vous lisez:

Le communautarisme finira-t-il par décapiter la Belgique?

Taille du texte Aa Aa

Le conflit linguistique à l’origine de la démission du Premier ministre ne date pas d’hier. Ces dernières années, les gouvernements se sont succèdé à un rythme soutenu, plombés par les divisions
inter-communautaires dans le territoire de Bruxelles..

Le reste du pays est divisé, depuis 1963, en deux zone linguistiques: provinces néerlandophones au nord, provinces francophones au sud. Un équilibre fragile. Depuis, la politique nationale est toujours à la recherche d’un compromis, et la societé reste divisée.

Ainsi, l’expulsion, en 1968, des étudiants francophones de l’Université catholique de Louvain, situé en région néerlandophone reste dans tous les souvenirs. L’Université fut scindée en deux, mais elle restera un symbole de la domination culturelle francophone en territoire flamand. Quarante ans plutard, des centaines d‘étudiants
descendaient à nouveau dans la rue pour manifester leur désir d’unité: unité de l’Université, et du pays.

Depuis, la fossé entre les deux communautés n’a cessé de se creuser, au rythme de la valse des cabinets : Guy Verhofstadt, Yves Leterme, Herman Van Rompuy, à nouveau Yves Leterme… Un gouvernement après l’autre, incapables de tenir plus que quelques mois,

Cette énième crise sur fond de bagarre linguistique stigmatise un peu plus l’impuissance croissante
d’un peuple à poursuivre la même route .