DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de répit pour le chef suprême de l'Eglise catholique

Vous lisez:

Pas de répit pour le chef suprême de l'Eglise catholique

Taille du texte Aa Aa

Les difficultés liées aux scandales de pédophilie s’accumulent : action en justice contre le Vatican aux Etats-Unis, menaces de poursuites en Autriche, annonces de démission d‘évèques en Belgique et en Allemagne.
Jeff Anderson est l’avocat d’une des victimes présumées d’un prêtre du Wisconsin aux Etats-Unis. Il a annoncé avoir déposé une plainte mettant en cause le Vatican et réclamant
la publication de dossiers secrets. “C’est la première affaire que nous menons directement et exclusivement contre le Vatican”.

Selon lui, son client avait envoyé en 1995 au Vatican une lettre évoquant son agression présumée et demandant que le prêtre soit révoqué.
Le prêtre incriminé, Lawrence Murphy est soupconné d’avoir violenté 200 enfants. Il est mort en 1998.
L’action en justice contre le pape montre que le débat n’est pas clos aux Etats-Unis malgré des indemnisations financières.

Pour le porte-parole du Vatican Federico Lombardi, “le fait que le débat ait été relancé en Europe ces derniers mois a constitué spontanément, peut-être, l’occasion pour des groupes disons non favorables à l‘église de relancer un débat qui avait été largement abordé aux Etats-unis.”

Et en Europe, on semble loin de tourner la page. En Allemagne, un évêque catholique a présenté sa démission mercredi soir après avoir été accusé d’avoir frappé des enfants. Un évêque aurait pris la même décision en Belgique. En Autriche, des avocats de victimes présumés d’abus sexuels ont menacé de saisir la justice. Hier, le Vatican a accepté la démission d’un évêque irlandais. Ce soir la rédaction d’Euronews reviendra plus longuement sur ces scandales qui secouent l‘église catholique.