DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce se débat pour éviter la faillite sur fond de grogne sociale

Vous lisez:

La Grèce se débat pour éviter la faillite sur fond de grogne sociale

Taille du texte Aa Aa

Alors que les dockers grecs manifestent contre les mesures d’austérité prises par le gouvernement pour sortir de la crise, le ministre des Finances tente d’obtenir un emprunt vital pour l’avenir du pays.

“Le 19 mai nous devons rembourser des échéances d’environ 9 milliards d’euros. Jusque là, nos besoins sont couverts mais les conditions du marché, aujourd’hui, sont totalement prohibitives pour l’emprunt”, explique George Papaconstantinou.

Athènes espère obtenir un prêt de 45 milliards d’euros, dont un quart serait fourni par le Fond monétaire international (FMI), et le reste par les autres Etats membres de la zone euro. Encore faut-il que l’Eurogroupe soit d’accord. La chancelière allemande exige des assurances.

“L’Allemagne aidera (la Grèce) si les exigences sont respectées. Parce qu’il faut un programme viable pour avoir une chance d’assurer de façon permanente la stabilité de l’euro”, souligne Angela Merkel.

Pour ce faire, Athènes a mis en place un plan d’austérité qui réduit les dépenses publiques. Berlin lui demande aussi, et surtout, de lutter contre la corruption et l‘évasion fiscale.