DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sénat américain : l'audition des dirigeants de Goldman Sachs a débuté mardi

Vous lisez:

Sénat américain : l'audition des dirigeants de Goldman Sachs a débuté mardi

Taille du texte Aa Aa

Les sénateurs américains membres de la commission bancaire ont entendu mardi les dirigeants de la banque d’affaires Goldman Sachs accusée de fraude. Goldman Sachs est accusé par la SEC d’avoir vendu à ses clients des produits liés à des actifs immobiliers à risque début 2007, sans les informer que la banque était payée par un fonds spéculatif pour parier sur la baisse de ces produits. Le sénateur démocrate Carl Levine,
Président de la commission, a commencé ainsi son discours introductif : “les banquiers peuvent faire des erreurs mais ils ne doivent jamais faire d’erreurs en offrant à leurs clients des possibilités d’investissement qu’ils savent ne pas être bonnes”.
“Ce n’est pas un investissement dans une entreprise qui a une bonne idée a renchéri Claire Mc Caskill, sénatrice américaine : c’est du pari, du pari pur et simple”.
De son côté, Fabrice Tourre, le français qui s’occupait de ces produits structurés chez Goldman Sachs, il a nié les accusations de la SEC.
“J‘étais un intermédiaire entre des investisseurs professionnels, tous des institutions. Aucun de mes clients n‘était un particulier. Les produits structurés sur lesquels je travaillais répondaient à un besoin important pour ces institutions financières sophistiquées”.
Lloyd Blankfein, l’actuel Pdg, en poste à l‘époque des faits, devait assurer plus tard devant les sénateurs que Goldman Sachs n’avait pas parié contre le marché du logement et certainement pas contre les clients de la banque.