DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise grecque s'intensifie et la colère redouble à Athènes

Vous lisez:

La crise grecque s'intensifie et la colère redouble à Athènes

Taille du texte Aa Aa

2000 personnes se sont rassemblées hier devant le parlement pour dénoncer les mesures d’austérité du gouvernement tandis que les syndicats appelaient à une nouvelle journée de grève nationale pour le 5 mai.

Au même moment, le pays a subi un nouveau coup dur. L’agence de notation Standard and Poor’s a abaissé la note du pays de BBB+ à BB+ rendant encore plus difficile l’accès de la Grèce au marché obligataire. Sa dette étant considérée comme un investissement à haut risque.

Pour le ministre grec des finances, “Cette décision ne reflète pas les fondamentaux économiques du pays et ne prend pas en compte le mécanisme d’aide mis au point par l’Europe et le FMI”.

En conséquence, Athènes presse l’Union européenne et le FMI de débloquer l’argent d’ici au 19 mai, date à laquelle arrive à échéance une obligation d’Etat de 9 milliards d’euros.

Un appel que semble avoir entendu l’Eurogroupe qui devrait tenir un sommet autour du 10 mai pour approuver le versement de l’aide pourtant refusée par 61% des grecs selon un sondage.

Le temps presse. L’euro a encore chuté hier passant sous la barre des 1 dollar 32 pour la première fois en un an et les taux grecs ont eux battu de nouveaux records à plus de 9,6%.