DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Berlin sous pression pour aider Athènes

Vous lisez:

Berlin sous pression pour aider Athènes

Taille du texte Aa Aa

Aider Athènes à supporter le poids de sa dette, Berlin s’en serait bien passé, surtout à l’approche d‘élections locales. Mais la chancellerie allemande n’a plus le choix. Le président de Bundesbank a rejoint le choeur de la Banque centrale européenne et du FMI aujourd’hui pour jouer les Cassandre : si l’eurozone ne lance pas une bouée à la Grèce, elle risque de sombrer avec elle. C’est également l’avis de Falko Fecht, professeur d‘économie à la European Business School.

“Je pense que si l’Allemagne refusait de financer le sauvetage de la Grèce, cela conduirait directement la Grèce à la faillite, affirme-t-il. Et ce n’est pas une voie souhaitable car les pertes qu’accuserait en conséquence le secteur bancaire allemand seraient tellement importantes que le contribuable allemand devrait payer bien plus.”

L’imminence de l’aide internationale calme les marchés grecs aujourd’hui. Mardi, la note la dette grecque a été dégradée au rang d’obligation pourrie. De quoi compromettre la capacité d’Athènes à rembourser un emprunt de 9 milliards d’euros en mai.