DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : les autorités minimisent la portée de l'abaissement de la note de la dette

Vous lisez:

Espagne : les autorités minimisent la portée de l'abaissement de la note de la dette

Taille du texte Aa Aa

En Espagne, les autorités essaient de dédramatiser. Ce mercredi, pourtant, l’agence de notation Standard & Poor’s a décidé d’abaisser d’un cran la note de la dette souveraine. Après la Grèce et le Portugal, c’est donc au tour de l’Espagne d‘être pris dans la tourmente.

Dans les rues de Madrid, certains s’agacent de cette situation. “La première chose que je constate, lâche un passant, c’est que ceux qui n’ont pas prédit cette crise et qui ont même contribué à l’aggraver, et bien, ces gens-là, ils n’ont pas perdu leur boulot ! En fait, ces personnes n’ont pas anticipé la crise. Et quand elle est là, ils contribuent à l’aggraver”. Et de conclure en soupirant : “ce sont vraiment des imbéciles !”. Une autre Madrilène ajoute : “il va falloir prendre des mesures plus radicales pour redresser l‘économie. Et pour cela, il faudra que les deux principaux partis politiques parviennent à s’entendre. C’est vraiment nécessaire”.

A l’instar de Maria Teresa Fernandez de la Vega, plusieurs membres du gouvernement sont montés au créneau depuis ce mercredi pour rassurer autant la population que les investisseurs. La vice-présidente du gouvernement a rappelé qu’un plan d’austérité a été adopté pour abaisser le niveau du déficit public. Bref, on veut faire comprendre qu’il n’y a pas de risque de contagion. Bram Boon, expert en finances internationales, va dans le même sens. “Je suis toujours surpris, dit-il, de attention avec laquelle les marchés écoutent les agences de notation, alors même qu’il y a un ou deux ans, ces mêmes agences ont prouvé qu’elles n‘étaient pas toujours très fiables !”

L’Espagne peine à sortir de la crise économique. D’après les prévisions, le taux de croissance en 2010 devrait être à peine positif. Et surtout, le chômage est particulièrement élevé. On estime qu’actuellement, un actif sur cinq est à la recherche d’un emploi.