DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Portugal brandit le bouclier de l'austérité

Vous lisez:

Le Portugal brandit le bouclier de l'austérité

Taille du texte Aa Aa

Le Portugal n’est pas la Grèce. Comme pour en convaincre les marchés, Lisbonne a confirmé aujourd’hui sa participation au sauvetage financier d’Athènes.

La dégradation de la note de la dette portugaise mardi par Standard & Poor’s a entamé la confiance des investisseurs sur les marchés obligataires. Pour Antonio de Sousa, l’ancien président de la banque centrale portugaise, il faut réagir et vite.

“Nous allons agir vite, de manière adéquate et avec un esprit ouvert, a-t-il assuré. Nous ferons ce qu’il faut non seulement pour calmer les marchés, mais aussi pour assurer les réformes structurelles dont le Portugal a besoin.”

Hier, le gouvernement socialiste a passé un pacte avec l’opposition pour accélérer la mise en œuvre de mesures d’austérité. Au programme : gels de salaire, hausses d’impôts et privatisations. L’objectif est de ramener le déficit budgétaire sous la barre des 3% du PIB à l’horizon 2013, contre 9,4% en 2009.

Davantage de rigueur menace cependant d’alimenter le mécontentement social.