DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gordon Brown : de l'ombre à la lumière?

Vous lisez:

Gordon Brown : de l'ombre à la lumière?

Taille du texte Aa Aa

Certains le disent colérique, d’autres saluent sa rigueur, lui même s’avoue timide. Gordon Brown c’est l’homme de l’ombre qui rêvait de lumière, austère collaborateur dix ans durant d’un

Tony Blair charismatique, charmeur, et plébiscité par les Britanniques.

Parmi les principaux artisan du New Labour, ministre des Finances de Tony Blair 1997 à 2007, il a entretenu avec ce dernier des relations ambigües. Il lui faudra attendre 10 ans pour le déloger du 10 Downing Street, et depuis il tente de se libérer de son influence.

Gordon Brown, né en 1951, en Ecosse, passe les premières années de sa vie à Hamilton, une ville marquée par la pauvreté et le chômage. Ce fils de pasteur y puisera sa conscience sociale et politique.

Gordon Brown est un enfant surdoué, qui rejoint l’université avec deux ans d’avance. A 16 ans, il perd un oeil dans un accident de rugby, manque perdre l’autre quelques années plus tard. Sa vie privée lui réservera d’autres épreuves. En 2002, avec sa femme Sarah, il perd leur première fille née prématurée. Leur troisième enfant est atteint d’une mucoviscidose.

Une intelligence redoutable au service de la politique. Lors de son mandat de chancelier de l‘échiquier, il se vante que l‘économie britannique a connu la plus longue période d’expansion de son histoire. Entre 1997 et 2006, la croissance économique a été plus élevée que celle de la zone euro, et le chomage est tombé à 5,5%, contre plus de 8% dans la zone euro.

Lors de la crise financière, cette fois Premier ministre, Gordon Brown prend position en faveur d’une intervention publique massive, il nationalise des banques importantes telles que Northern Rock. ses méthodes inspirent beaucoup de pays européens dans l‘élaboration de leur plan de relance. Des trois candidats à cette élection, il a de loin la plus grande expérience en matière économique.

Son mandat à la tête du gouvernement aura été difficile : le 27 juin 2007, lorsque Gordon Brown devient Premier ministre, il reçoit en héritage la politique de son prédecesseur, et notamment la le dossier de l’Irak. Trois jours après sa nomination, il fait face à sa première crise majeure avec les attentats manqués de Londres et Glasgow.

Entre crise financière mondiale et pagaille interne, rien ne lui est épargné ces 3 dernières années, mais il réussit à surmonter les obstacles. Il y a un an, le Labour est empêtré dans le scandale des notes de frais, et en mars dernier plusieurs membres du parti travailliste sont accusés d’avoir monnayé leurs services de lobbying.

Il y a une semaine, sa maladresse avec la retraitée “sectaire” de Rochdale, enfonce le clou. Donné plusieurs fois politiquement mort, c’est maintenant que se décide vraiment l’avenir de Gordon Brown.