DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : le plan se dessine, la rue s'exprime

Vous lisez:

Grèce : le plan se dessine, la rue s'exprime

Taille du texte Aa Aa

Situation explosive dans les rues d’Athènes. Des manifestants grecs en sont venus aux mains avec la police jeudi soir, alors qu’ils tentaient d’atteindre le ministère des Finances. Des manifestants ulcérés par les mesures d’austérité réclamées à la Grèce pour éponger sa dette. Les syndicats ont appelé à la grève générale le 5 mai.

“C’est un crime pour les Grecs”, dit cet homme. “Le gouvernement doit trouver le moyen d’avoir les fonds tout en traitant bien les gens”.

“Je gagne 1100 euros par mois”, explique cette femme. “Ils ont déjà baissé mon salaire. S’ils suppriment aussi mes bonus, comment je vais vivre ? Comment fait-on pour vivre avec 1000 euros ? J’ai 500 euros de loyer”.

Des mesures d’austérité qui devraient être renforcées par le plan d’aide international à la Grèce, en passe d‘être signé, puisque Berlin a fini par donner son accord de principe. Le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a détaillé les trois points nécessaires à sa conclusion : “premier point, il faut un programme fort et crédible négocié entre la commission, la BCE, le FMI et le gouvernement grec. Deuxièmement, le soutien nécessaire pour éviter un risque financier généralisé à la zone euro. Et troisièmement, un pas de géant à faire dans notre système de surveillance.”

Un plan d’aide qui devient de plus en plus urgent pour limiter le risque de contagion aux autres économies fragilisées, comme l’Espagne. Il devrait être activé le 10 mai lors du sommet des dirigeants de la zone euro.