DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aide européenne et sacrifices budgétaires pour la Grèce : les marchés restent inquiets

Vous lisez:

Aide européenne et sacrifices budgétaires pour la Grèce : les marchés restent inquiets

Taille du texte Aa Aa

La Grèce offrait deux visages lundi après l’adoption du plan d’aide de ses partenaires internationaux : Union européenne et Fonds monétaire international : un plan de 110 milliards d’euros sur trois ans consistant en des prêts bilatéraux. D’un côté le soulagement du gouvernement grec et de l’autre le mal de tête qui commence à gagner le peuple grec, conscient désormais de l‘énorme sacrifice qu’il devra accepter.

“J’attends très peu de choses affirme un commerçant d’Athènes. En fait je suis tout à fait déçu. Je tiens une bijouterie et le téléphone n’a pas sonné depuis 25 jours. Tous les jours je perds de l’argent.”

Lundi, les marchés boursiers européens n’ont pas réagi au plan d’aide à la Grèce : d’une part ce plan était attendu depuis un moment déjà et les marchés restent dubitatifs sur la capacité de la Grèce à endurer le sacrifice colossal que représente ce plan d’austérité. Les investisseurs européens étaient plus inquiets lundi par la situation financière d’autres économies du sud de l’Europe et la forte baisse de Wall Street vendredi soir.
“Le marché attendait tout ce qui se trouve dans ce plan, donc il n’y a pas eu de réaction positive ou négative, explique Alexandre Iatrides, gestionnaire chez KBL Richelieu. Le vrai problème c’est : le risque sur la dette est-il à l‘échelle de l’Europe avec d’autres pays qui pourraient avoir besoin de l’aide de l’Union européenne et du fonds monétaire International ?

La question qui inquiète aussi les marchés d’actions en Europe, c’est comment le gouvernement grec va-t-il réussir à remplir ses engagements en termes d‘économies en mettant le peuple grec au pain sec et à l’eau : pénalisant fortement un des piliers de la croisance d’une économie : la consommation.