DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marée noire : Obama parle de catastrophe peut être sans précédent

Vous lisez:

Marée noire : Obama parle de catastrophe peut être sans précédent

Taille du texte Aa Aa

Des eaux polluées et souillées par le pétrole et le début d’un cauchemar écologique qui pourrait être sans précédent

La marée noire mène une offensive inexorable contre les côtes de la Louisiane et son écosystème foisonnant mais bien fragile à l’image de cette tortue de mer. Comme elle, des dizaines d’espèces sont menacées à court et moyen terme.

La compagnie pétrolière britannique BP exploitait la plateforme à l’origine de la catastrophe. Cette plateforme a coulé le 22 avril dernier. La nappe s‘étend désormais sur plus de 200km.

Face à l’urgence, Barack Obama s’est rendu sur place et a mis la pression sur BP. “Soyons clairs, British Petroleum est responsable de la fuite, et BP paiera la note”.

Et elle s’annonce salée. Le coût de cette marée noire peut être la pire de l’histoire des Etats-Unis pourrait s‘élever entre 2,6 et plus de 5 milliards d’euros selon les analystes.

Le président américain a aussi défendu son administration critiquée pour la lenteur de sa réaction. Il a rappelé la mise en place d’un dispositif anti-pollution pour tenter d’endiguer la nappe.

Des barrages flottants déployés sur des dizaines de kilomètres mais qui se révèlent peu efficaces compte tenu des mauvaises conditions météo marquées par des vents violents et une mer particulièrement agitée.