DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections en Grande Bretagne : les paris vont bon train

Vous lisez:

Elections en Grande Bretagne : les paris vont bon train

Taille du texte Aa Aa

Le Royaume uni est un pays où l’on parie. Et les élections législatives du 6 mai n‘échappent pas à cette pratique. Avec l’incertitude politique qui entoure l’issue du scrutin, les bookmakers ont de quoi se frotter les mains..

“29 millions d’euros ont été dépensés sur cette élection britannique”, explique celui-ci. “Et nous avons vu une foison de paris dans nos boutiques sur un parlement sans majorité. Avant le premier débat télévisé nous avions Nick Clegg à 150 contre 1. Il est passé à 7 contre un depuis que tous les débats sont finis.”

Il suffit d’interroger les électeurs pour avoir encore la confirmation que les jeux sont loin d‘être faits…

“Cela va être difficile, vraiment difficile. Je votais pour le labour avant. Maintenant je pense que je vais devenir conservateur..

“Je ne pense pas qu’il y ait une alternative à Gordon Brown, personnellement. Je ne pense pas que les deux autres ont l’expérience qu’il faut pour nous sortir de cette récession.”

“Je ne veux voter pour aucun d’eux, parce que je ne pense pas qu’ils sont honnêtes. je ne suis pas d’accord avec leur politique. Je ne veux pas aller vers l’Europe. Je ne veux pas perdre la livre sterling.”

Lors des élections au Royaume uni, les journaux soutiennent traditionnellement un parti. Mauvaise nouvelle pour le dirigeant du Labour, il n’a reçu jusqu‘à présent aucun appui officiel de la presse.

Seul réconfort peut-être pour Gordon Brown : la société est à l‘ère du numérique et on ignore quelle est l’influence réelle d’un journal.