DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : la journée de mobilisation sociale dégénère : trois morts

Vous lisez:

Grèce : la journée de mobilisation sociale dégénère : trois morts

Taille du texte Aa Aa

En Grèce, la journée de mobilisation sociale a dégénéré en violences urbaines. Et à Athènes, la crise budgétaire a pris une tournure tragique avec la mort de trois personnes, trois employés d’une banque qui ont péri dans l’incendie de leur agence. Le sinistre a été déclenché par des coktails molotov.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les engins explosifs ont été lancés contre l’immeuble par un groupe de jeunes. Une vingtaine de personnes se trouvaient à l’intérieur, et donc trois n’ont pas eu le temps de sortir.

“Je trouve ça vraiment dingue, s’insurge une habitante d’Athènes : trois personnes sont mortes, et il y en a qui disent que ces personnes n’avaient qu‘à pas se trouver là. Je n’arrive pas à croire que certains compatriotes puissent dire des choses comme ça !”

La capitale grecque a été le théâtre d’affrontements durant une partie de la journée entre forces de l’ordre et manifestants. Ces derniers étaient rassemblés pour dénoncer le plan d’austérité prévu par le gouvernement.

“Attaques contre les banques, attaques contre le parlement… on peut dire qu’aucune institution n’a été épargnée, explique notre envoyé spaécial. Le pays a vécu une journée de quasi-guerre civile. Les grecs ne supportent pas l’idée qu’on dilapide leur argent. Le plan de réformes prévu par le gouvernement Papandréou va au devant de jours difficiles.”

D’autres violences se sont également produites dans la ville de Salonique. Des manifestants ont lancé des pierres contre des magasins et des agences bancaires. Et comme à Athènes, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule en colère.