DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Operalia au firmament de l'art lyrique

Vous lisez:

Operalia au firmament de l'art lyrique

Taille du texte Aa Aa

Milan, La Scala et Plácido Domingo … Poussons les portes d’Operalia. Ce concours international, créé il y a 13 ans par le ténor espagnol, récompense les étoiles montantes de l’art lyrique.

Comme l’explique Plácido Domingo, “le talent ne peut rester caché, il doit s’exprimer. Grâce au concours, poursuit-il, on peut le présenter au public et aider au lancement d’une carrière, ce qui est toujours dur et difficile. C’est l’une de mes plus grandes satisfactions de passer le flambeau à des chanteurs de génération en génération, cela me rend vraiment heureux”, souligne-t-il.

Milan a accueilli la compétition pour la première fois. Sur les 600 jeunes chanteurs en lice, ils ne sont que quarante à avoir eu la chance de se produire sur la scène de la Scala.

Lauréate du concours : la soprano bulgare de 28 ans, Sonya Yoncheva. Elle raconte avoir été surprise de remporter ce prix, ce prix spécial. “Je ne pouvais imaginer qu’ils me donneraient un prix spécial comme celui-là et puis ensuite, le premier prix. C‘était comme la cerise sur le gâteau”, conclue-t-elle.

Premier prix également pour le ténor roumain Stefan Pop. Encore sous le coup de l‘émotion, il confie : “Je suis heureux, je suis tellement ému. Maestro Plácido Domingo qui dirigeait la Scala et moi qui chantait, c’est l’un des meilleurs moments de ma vie.”

Il y a tout juste quarante ans, c’est Plácido Domingo lui-même qui débutait sa carrière à la Scala. “A mes débuts, se souvient-il, j’avais 28 ans. Venir ici et faire face au public aux côtés de ce choeur et de cet orchestre extraordinaires, c’est quelque chose de très spécial. C’est une immense émotion, une immense émotion, une immense responsabilité et évidemment, j‘étais à peine au début de ma carrière. J’ai du mal à croire que je chante depuis quarante ans. C’est un grand privilège.”

Dans ce sujet, vous pouvez entendre “Je marche sur tous les chemins”, un extrait de “Manon” de Jules Massenet, et “Che gelida manina”, issu de “La Bohème” de Giacomo Puccini.

www.medici.tv