DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce toujours sous le choc après les heurts

Vous lisez:

La Grèce toujours sous le choc après les heurts

Taille du texte Aa Aa

Ces images tournent en boucle en Grèce : sur cette vidéo amateur, on distingue la banque incendiée hier à Athènes, et dans laquelle trois personnes ont péri, conséquence tragique de la manifestation contre le plan de rigueur imposé au pays. C’est un cocktail molotov qui a déclenché le feu. Vingt personnes se trouvaient à l’intérieur. Les députés ont observé une minute de silence en hommage aux victimes.

Le premier ministre grec a ensuite fermement condamné les faits, les qualifiant d’acte “purement meurtrier”. George Papandréou a appelé l’ensemble de la communauté nationale à la “défense de la cohésion sociale”.

Un lien social mis à mal par les mesures d’austérité enclenchées pour sauver la Grèce de la faillite et obtenir les 110 milliards d’euros d’aide des pays de la zone euro et du FMI.

La population doit faire face à des baisses de salaires, et à l’augmentation des taxes, un cocktail explosif qui a mené à la grève générale. Environ 30 000 personnes ont défilé à Athènes, 20 000 à Thessalonique, des manifestations qui ont donc dégénéré. Des magasins, des bâtiments administratifs et même des pompiers ont été pris pour cible. Au moins 12 personnes ont été arrêtées.