DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : violences pendant le vote du plan de rigueur

Vous lisez:

Grèce : violences pendant le vote du plan de rigueur

Taille du texte Aa Aa

La tension n’est pas retombée en Grèce. Athènes a été le théâtre de nouvelles scènes de violence dans la soirée. 10 000 personnes s‘étaient rassemblées devant le parlement. Dans leur ligne de mire : encore et toujours le plan de rigueur imposé au pays. Le défilé s’est déroulé dans le calme avant de dégénérer. Comme la veille, des centaines de jeunes se sont opposés aux forces de l’ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes.

Pendant ce temps-là, les députés socialistes approuvaient ces mesures d’austérité exigées par l’Union européenne et le FMI pour débloquer 110 milliards d’euros d’aides sur trois ans. Les communistes, la gauche radicale et l’opposition de droite ont voté contre.

Pour Yannis Loulis, un analyste politique, “cela va donc se traduire par l’application de mesures d’austérité très rudes”. Selon lui, “si la Grèce n’avait pas accepté ce plan, elle aurait du faire face à des conséquences très graves et probablement à une cessation de paiement”.

En fin de journée, des dizaines d’Athéniens sont venus rendre hommage aux trois personnes décédées mercredi dans l’incendie d’une banque. Un sinistre provoqué par un cocktail molotov, en marge des manifestations contre le plan de rigueur.

Un acte “honteux” pour de nombreux Grecs.