DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen sur fond de spéculations persistantes

Vous lisez:

Sommet européen sur fond de spéculations persistantes

Taille du texte Aa Aa

Halte à la spéculation. Pour les dirigeants européens, c’en est trop. Ils veulent responsabiliser un secteur financier accusé d’avoir plongé la Grèce dans une crise inextricable, de parier sur sa contagion, et d’avoir fait chuter l’euro.
Bruxelles planche sur un meilleure gouvernance de la zone euro et une législation européenne encadrant les fonds spéculatifs est à l‘étude. Mais les dirigeants de l’eurozone ont décidé de se réunir sans attendre. Théoriquement, le sommet doit servir à rassurer. Les seize pays utilisant la monnaie unique y adopteront formellement le plan d’aide à la Grèce et promettront plus de rigueur.
Euronews a interrogé une analyste allemande sur les garde-fous nécessaires :

“Quelle leçon l’Europe doit-elle tirer de cette crise avec la Grèce, et quels mécanismes faut-il mettre en place pour éviter que cela ne se reproduise à l’avenir ?”

“Nous avons besoin de statistiques plus fiables, autrement dit d’accroître les compétences de l’agence de statistiques européenne Eurostat”; a expliqué Daniela Schwarzer. “Il faut aussi une application plus stricte des mécanismes de contrôle, autrement dit : si le déficit d’un pays devient vraiment trop élevé, les autres gouvernements et la Commission européenne doivent donner l’alerte et sanctionner plus sévèrement qu’actuellement.”

Le plan d’aide à la Grèce, financé par la zone euro et le FMI, devait être validé par le parlement allemand. C’est chose faite. Le Bundestag et le Bundesrat l’ont voté ce vendredi. La première tranche de ce plan d’un montant total de 110 milliards d’euros, parviendra à Athènes d’ici le 19 mai.