DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

GB : le système électoral au coeur des négociations

Vous lisez:

GB : le système électoral au coeur des négociations

Taille du texte Aa Aa

La Grande-Bretagne et ses trois visages. Cortège tricéphale à l’occasion du 65e anniversaire de la victoire des Alliés, car le Royaume-Uni ne s’est toujours pas choisi de Premier ministre. Les tractations continuent entre le libéral-démocrate Nick Clegg et le conservateur David Cameron pour tenter de former un gouvernement. Leurs états-majors vont se retrouver à nouveau à la mi-journée.

Des compromis oui, des sacrifices non : c’est en substance ce qu’ont lancé plusieurs centaines de manifestants à Nick Clegg. Ils plaident l’intransigeance sur la réforme du système électoral. Message reçu par l’intéressé qui a promis de faire avancer le changement.

Les libéraux-démocrates veulent supprimer le scrutin uninominal à un tour qui favorise le bipartisme. Les conservateurs y sont, a priori, opposés, alors les travaillistes avancent leurs pions et promettent un référendum sur la question :

“il y a toujours une très forte majorité en termes de sièges et de votes pour les partis progressistes” explique le secrétaire d’Etat à la culture et au sport du gouvernement Brown. “C’est une vraie opportunité de changer un système électoral discrédité et injuste”.

Les négociations vont donc se poursuivre. La date butoir est fixée au 25 mai, mais il est probable que David Cameron cherche à remplacer Gordon Brown à Downing Street dès le début de la semaine, pour rassurer les marchés financiers.