DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Muntazer al-Zaidi, l'homme qui a attaqué George Bush

Vous lisez:

Muntazer al-Zaidi, l'homme qui a attaqué George Bush

Taille du texte Aa Aa

Il est devenu célèbre en lancant ses chaussures en direction de George Bush lors d’une conférence de presse en décembre 2008. Condamné à 3 ans de prison pour son geste, le journaliste irakien Muntazer al-Zaïdi a été libéré il y a quelques mois pour bonne conduite. De son geste qu’il assume totalement à ses conditions de détention, du soutien public aux promesses non tenues, Muntazer al-Zaïdi s’est longuement confié à euronews.

Devenu un héros dans le monde Arabe, Muntazer al-Zaïdi espérait pouvoir de nouveau goûter aux joies d’une vie normale. Abandonné par tous a sa sortie de prison, il vit aujourd’hui à Beyrouth au Liban. L’Irak n’est plus sa maison, la peur de représailles.

Muntazer al-Zaïdi, bienvenue sur euronews. Vous avez toujours dit que votre geste n‘était pas prémédité. Quand vous êtes entré dans cette salle pour rencontrer George W Bush, saviez-vous que vous allier lui jeter vos chaussures ?

Oui, oui je le savais.

Et vous le regrettez ?

Non, je ne le regrette pas parce que Bush a tué beaucoup de gens, il a tué un million de personnes en Irak et laissé beaucoup de veuves et d’orphelins derrière lui. Personne à ma place ne regretterait son geste.

Alors, êtes vous déçu de l’avoir manqué ?

Oui, c est une déception.

Vous avez passé près d’un an en prison, vous dites avoir été torturé, racontez-nous.

Les trois premiers jours ont été très difficiles. J’ai vécu des moments de tortures très difficiles, très douloureux. Ils m’ont cassé le nez, les côtes, ils m’ont frappé dans le dos, dans le bas-ventre, à l’estomac, au visage, ils m’ont frappé de partout.

Pourquoi, que voulaient-ils ?

Ils me posaient toujours les mêmes questions, pourquoi j’avais fait ça, pourquoi j’avais essayé de frapper Bush alors qu’il avait nourri mon pays.

Vous êtes journaliste. Habituellement, le combat du journaliste se mène avec son stylo, avec ses mots. Pourquoi être allé plus loin ?

Je suis journaliste depuis de nombreuses années et jusqu‘à ce geste je m‘étais toujours battu avec mes mots.
Se rappellent-ils de moi quand je couvrais les massacres des américains à Sadr City ?
Quand je tournais un reportage sur les femmes violées par les militaires américains et sur ces familles entières massacrées?
Je voulais envoyer un message fort au Monde, un message de paix.
Vous ignorez tout ce qui est arrivé en Irak, tout ce que l’armée américaine a fait subir à notre peuple.

Nous nous sommes fait une idée de ces violences avec la diffusion le mois dernier d’une vidéo montrant un hélicoptère américain ouvrant le feu sur deux journalistes de Reuters et sur des civils irakiens. Aujourd’hui pensez-vous que quelque chose de positif aurait pu découler de cette guerre : importer la démocratie, se débarasser de Saddam Hussein ?

Ecoutez-moi, tout ce que Bush a pu dire sur cette guerre n’est que mensonges. Croyez moi, il n’ y a toujours pas de démocratie ou de droits de l’homme en Irak. Prenez pour exemple ce qui se passe actuellement avec les élections.
C’est un peu comme si on allait vous torturer et que l’on vous laissait choisir la méthode. C’est ainsi, ils sont tous pareils, ils veulent seulement se partager le gateau, tout le gateau.

Vous dites que vous avez lancé ces chaussures pour les veuves et orphelins d’Irak, désormais vous avez créé votre propre fondation pour venir en aide aux victimes de cette guerre, comment ce projet avance-t il ?

Lorsque j‘étais en prison, beaucoup de gens m’ont promis beaucoup de choses pour aider cette fondation. Mais depuis que j’ai quitté ma cellule, aucune de ces personnes n’a tenu ses promesses.

Dans les médias, certains ont prétendu que l’on vous avait couvert de toutes sortes de cadeaux plus ou moins exotiques comme des limousines, de l’or, un nouveau travail et meme des épouses vierges, tout cela est il vrai ?

Non bien sûr, ce ne sont que des mensonges. Mon employeur m’avait offert une maison pour ma fondation, ils ont dû me la reprendre, ils subissaient trop de pressions.

Vous êtes devenu célèbre en lançant vos chaussures, vous êtes même considéré comme un héros dans le monde Arabe, comment vivez vous cette exposition ?

Les Arabes n’ont pas été les seuls à apprécier mon geste, j’ai reçu des soutiens de toute l’Europe. Dans le monde entier, des gens sont descendus dans la rue le jour ou je suis sorti et m’ont dit que Bush avait menti.

Regardons ces quelqeus videos qui circulent actuellement sur la toile…

“Vous êtes devenu aujourd’hui un véritable symbole, dans le monde Arabe vous représentez la paix pour beaucoup. Pensez-vous que certains vous utilisent ?”

“Evidemment, beaucoup de gens se cachent derrière ce symbole, plusieurs personnes ont essayé de m’acheter”

“Qu’allez-vous faire maintenant ? Allez vous simplement rester l’homme qui lançait ses chaussures sur le président Bush ? “

“Je ne veux pas que les gens se rappellent de Muntazer al-Zaïdi parce que j’ai jeté mes chaussures sur Bush, non…non vraiment pas, je ne suis pas important.
Mais j’espère qu’avec mon geste, les gens se rappelleront au moins d’une chose: que quand Bush disait que les irakiens l’accueilleraient avec des roses, ceux-ci l’ont accueilli avec des chaussures”