DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une riposte à 750 milliards d'euros

Vous lisez:

Une riposte à 750 milliards d'euros

Taille du texte Aa Aa

Après onze heures de discussions intenses, les dirigeants européens sont parvenus à un plan de sauvetage d’une ampleur historique pour stopper la propagation de la crise budgétaire grecque et la baisse de l’euro.

L’Europe envoie un signal. Si l’un de ses membres venait à défaillir, elle serait là pour y remédier.

Ce plan de défense financière massive se compose de 60 milliards d’euros de prêts de la Commission européenne aux éventuels pays en difficulté de la zone euro. S’y ajoute jusqu‘à 440 milliards en prêts et garanties via un organisme spécial et enfin jusqu‘à 250 milliards d’euros de prêts additionnels du Fonds monétaire international.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso s’est félicité de l’accord lors d’un forum économique à Bruxelles : “L’accord intervenu tôt ce matin va nous permettre de faire échouer toute tentative pour affaiblir la stabilité de l’euro. Nous ne pouvons pas avoir d’union monétaire sans une union économique. Nous avons besoin d’une plus forte coordination, d’une coordination économique et jusqu‘à maintenant les réponses des Etats membres sont allés dans ce sens”.

La plupart des observateurs soulignent que ce plan n’est qu’une première étape à court terme, à l’image du ministre suédois des affaires étrangères Carl Bildt qui estime que “le succès du sauvetage d’aujourd’hui se décidera avec les réformes de demain”.