DERNIERE MINUTE

Les voyagistes et les low costs comptent les coûts après le nuage de cendres

Vous lisez:

Les voyagistes et les low costs comptent les coûts après le nuage de cendres

Taille du texte Aa Aa

L’industrie européenne du transport aérien est en train de faire ses comptes après le premier passage du nuage de cendres venu de l‘éruption du volcan islandais. Après les compagnies classiques, c’est au tour du plus grand tour opérateur européen : TUI, basé à Londres, de faire une première estimation des pertes essuyées avec un chiffre d’environ 100 millions d’euros, essentiellement du à des annulations de vacances.

La compagnie aérienne britannique low cost EasyJet a du annuler plus de 6.000 vols qui lui ont couté entre 110 et 170 millions d’euros.
Les concessionnaires d’aéroports comme l’italien Autogrill, le britannique BAA et l’allemand Fraport notamment vont devoir eux aussi réduire légèrement leurs prévisions de chiffre d’affaires et de profits pour l’année 2010.