DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande Bretagne: La coalition conservateurs-libéraux démocrates fait voeux de solidité

Vous lisez:

Grande Bretagne: La coalition conservateurs-libéraux démocrates fait voeux de solidité

Taille du texte Aa Aa

En Grande Bretagne aussi, un mariage commence toujours par des voeux de fidélité. A l’heure de présenter leur accord de coalition, le Premier ministre conservateur David Cameron et son allié libéral-démocrate Nick Clegg se sont plus que volontiers pliés à l’exercice. Avec l’idée de convaincre les sceptiques que leurs deux formations travailleront ensemble durablement.

“Je veux que ce soit un gouvernement courageux et qui réforme afin de ramener la notion d‘équité en Grande Bretagne. Un gouvernement qui restaure notre foi dans ce que peut accomplir une société saine et forte. Un gouvernement qui retire le pouvoir des mains des politiciens, comme l’a dit David, et vous le rend”, a expliqué Nick Clegg devant la presse rassemblée dans les jardins du 10, Downing Street.

Vient alors le premier test de solidité. Un journaliste demande à David Cameron s’il regrette d’avoir dit, pendant la campagne, que la meilleure blague politique qu’il connaissait c‘était… Nick Clegg….

“J’ai bien peur de l’avoir dit, oui”, grimace David Cameron devant un Nick Clegg qui feint de quitter la conférence de presse, tout sourire… “Reviens”, lance Cameron, avant de reprendre: “On va tous se prendre dans la figure des choses que nous avons dites. Il y a un quelque chose de sérieux là-dedans, c’est que : si vous voulez passer les cinq prochaines années à essayer de trouver un libéral-démocrate qui n’est pas tout à fait d’accord avec un conservateur…. une politique légèrement nuancée… vous en trouverez beaucoup. Mais nous, on regarde la vue d’ensemble: qu’est-ce qu’un mouvement courageux comme celui-ci, avec un gouvernement fort et stable, peut accomplir”.

Pour que ce couple à priori contre nature surmonte les obstacles qui l’attendent, comme le redressement de l‘économie et la réduction des déficits, marcher côte à côte ne suffira pas, c’est main dans la main qu’il faudra avancer.