DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Interview avec Santiago Niño Becerra auteur du livre "Le Crack 2010".

Vous lisez:

Interview avec Santiago Niño Becerra auteur du livre "Le Crack 2010".

Taille du texte Aa Aa

euronews : “Monsieur Nino Becerra, dites moi, ce plan d’austérité que va présenter mercredi le gouvernement espagnol au parlement, quelle crédibilité lui accorder? Est il réellement possible de passer de 11% à 3% de coupes dans le deficit public, c’est à dire économiser 15 milliards d’euros supplémentaires en à peine 3 ans?”

Nino Becerra : “Bon, la réponse automatique, c’est non. Absolument impossible, à moins qu’on apllique des coupes monstrueuses.
J’ai la sensation qu’on a fait des plans et des ajustements un peu à la va vite, pour voir ce qui se passer, parce qu’il n’y a pas une idée claire. L’espagne peut couper le deficit mais le problème basique, le problème fondamental, c’est à dire celui de la productivité, du modèle économique, ne va pas se résoudre.”

euronews : “Où est il possible de faire des coupes dans un pays comme l’Espagne ou les administrations publiques incluent 17 autonomies, où peut-on mettre le ciseau pour couper dans les dépenses publiques?”

Nino Becerra : “Je crois qu’avant de mettre le ciseau quelque part, il faut analyser si on dépense correctement ce qu’on dépense. Je suis convaincu que si on fait cette analyse là on pourrait identifier les postes qu’on peut supprimer.”

euronews : “Par exemple, quels postes?”

Nino Becerra : “Il faut supprimer beaucoup d’investissements publics, il faut geler les investissements publics, mais les dépenses au niveau des allocations chomage, ils ne vont pas y toucher. Mais comme le taux de chomage va croitre, en 2012 on peut arriver à 30% de chomage en espagne, cela signifie qu’il faudra maintenir ces allocations aux gens pour éviter une catastrophe.”

euronews : “Pensez vous que la croissance peut quand même créer le miracle qui permettra à l’espagne de payer sa dette ?”

Nino Becerra : “Non. L’espagne a deux problèmes qui sont très différents mais très connectés.
L’espagne a une dette totale, non seulement publique mais aussi privée c’est à dire des familles, des sociétés et des banques commerciales, de presque 400% du pib.
Ca d’un côté, et de l’autre l’espagne a un modèle de croissance qui est basé à près de 50% sur l’automobile d’exportation, le tourisme, l’immobilier,et la construction. Conjuguer ces deux données c’est pratiquement impossible”

euronews : “Dans votre livre, vous avez prédit un crash financier pour cet été, est ce que cette affirmation si brutale est encore valable? Parce qu’on a vu lundi une montée spectaculaire de la bourse, mardi une consolidation. Alors, est ce qu’on va assister à une hécatombe sur les marchés financiers cet été?”

Nino Becerra : “Oui parce que je continue à dire que les problèmes des économies européennes et notamment celles du sud de l’europe, c’est la dette, la dette totale. Pas seulement le problème des bourses. La dette totale y compris la dette des familles qui est exorbitante.
Je persiste et je signe: autour de l‘été lorsque les plans de relance économique se dégonfleront, les problèmes économiques et financiers vont augmenter énormément.”