DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sous pression, l'Espagne se résout à une rude cure d'austérité

Vous lisez:

Sous pression, l'Espagne se résout à une rude cure d'austérité

Taille du texte Aa Aa

Le chef du gouvernement socialiste espagnol a annoncé mercredi une réduction des dépenses publiques de 15 milliards d’euros, en 2010 et 2011, pour tenter de restaurer sa crédibilité financière.

Un exercice douloureux pour José Luis Zapatero qui s‘était engagé à ne pas prendre de mesures supplémentaires après son plan d’austérité de 50 milliards d’euros.

Si Madrid se serre la ceinture, les marchés ne semblent pas réagir. L’heure était à la stagnation sur les places boursières européennes.

La zone euro et les Etats-Unis ont salué cette stratégie pour laquelle ils ont lourdement insisté. Mais dans les rues de Madrid, les réactions sont toutes autres.

“Les mesures auraient dû être prises plus tôt. Nous nous y attendions tous, sauf le gouvernement qui prétendait que tout allait bien. Ils n’ont fait que mentir”, s’indigne une Espagnole.

Madrid va donc baisser les salaires des fonctionnaires puis les geler en 2011. Fini la revalorisation des retraites et la prime à la naissance. L’objectif est revenir à un déficit public qui représente 3% du PIB, contre plus de 11% actuellement.