DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Informer, une mission périlleuse à Bangkok

Vous lisez:

Informer, une mission périlleuse à Bangkok

Taille du texte Aa Aa

Trois journalistes ont été blessés ce vendredi en couvrant les violences entre les chemises rouges et les forces de l’ordre.

Parmi eux, il y a deux journalistes thaïlandais. L’un est un photographe du quotidien Matichon. Il a été blessé par balles selon son employeur. L’autre est un caméraman de la chaîne de télévision par internet Voice TV. Cette dernière appartient à l’ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, icône de nombreux manifestants.

Un autre de nos confrères sur ces photos, Nelson Rand, caméraman canadien du service anglophone de la chaîne d’information France 24 a été grièvement blessé. Il a été touché par trois balles. Il souffre de multiples fractures. Il a été opéré à l’hôpital.

Autre victime, le général renégat passé du côté des rouges Khattiya Sawasdipol. Il a été grièvement atteint hier soir alors qu’il donnait une interview à des journalistes occidentaux. Ces derniers sont sains et saufs.

La presse semble être une cible des tireurs isolés depuis le début de la crise il y a cinq semaines.

Le 10 avril dernier, c’est un caméraman japonais de l’agence Reuters qui était tombé sous les balles. Hiro Muramoto avait été mortellement touché à la poitrine alors qu’il couvrait les heurts entre l’armée et les manifestants.