DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Thaïlande : Les "chemises rouges" interpellent l'ONU, les autorités s'y opposent

Vous lisez:

Thaïlande : Les "chemises rouges" interpellent l'ONU, les autorités s'y opposent

Taille du texte Aa Aa

Les opposants sont retranchés dans un camp au centre de la capitale Bangkok. Ce dimanche, ils ont appelé à une médiation de l’ONU. Un appel rejeté par le gouvernement, décidé à en finir avec l’insurrection des chemises rouges.

Ces derniers jours, les ultimes tentatives de négociation ont échoué, et les affrontements se sont radicalisés : tirs à balles réelles du côté des forces de l’ordre, jet de cocktail molotov de la part des manifestants. “Pour l’heure, explique le lieutenant-général Aksara Kerdphon, un des responsables militaires, il n’est pas question d’instaurer de couvre-feu. Mais en fonction des circonstances, on pourrait l’envisager”.

Dans le même temps, les autorités multiplient les appels à la réddition. Les femmes et les enfants sont notamment invités à quitter les lieux. En face, les militants les plus déterminés se disent prêts à se battre jusqu’au bout.

Au total, ces dernières violences ont fait au moins 29 morts, tous des civils. Depuis le début de la crise, en mars, ce sont près de 60 personnes qui ont été tuées.