DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Thaïlande, le "commandant rouge" est mort

Vous lisez:

En Thaïlande, le "commandant rouge" est mort

Taille du texte Aa Aa

Touché par une balle en pleine tête jeudi soir alors qu’il accordait une interview en extérieur à des journalistes, le général Khattiya a succombé ses blessures.

Cette attaque avait déclenché des affrontements violents entre soldats et manifestants. Affrontements qui ont fait au moins 35 morts et plus de 200 blessés depuis quatre jours.

Ce “conseiller” militaire des “chemises rouges”, général renégat tenu par le gouvernement thaïlandais pour un “terroriste” responsable d’une mystérieuse vague d’attentats à la grenade était vénéré par une bonne partie des “chemises rouges”, dont il dirigeait une faction radicale et assurait la sécurité du camp retranché.