DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les "chemises rouges" toujours aussi déterminées en Thaïlande

Vous lisez:

Les "chemises rouges" toujours aussi déterminées en Thaïlande

Taille du texte Aa Aa

Les “chemises rouges” occupent le centre de Bangkok depuis deux mois. Le blocus des militaires a été renforcé ces derniers jours et la tension est encore montée d’un cran, le gouvernement rejetant l’appel des opposants à des pourparlers sous l‘égide de l’Onu.

Les chemises rouges restent déterminées: “nous resterons ici et nous exhorterons les gens à ne pas se laisser intimider” a assuré l’un de leurs chefs. “Il suffit de s’asseoir ou de rester debout et de ne pas riposter, et s’ils veulent nous tuer et bien laissons les nous tuer”.

Ce week-end les combats de rue qui ont secoué la capitale thaïlandaise ont fait une trentaine de morts et plus de deux cents blessés. La plupart des victimes sont des manifestants fauchés par les balles des tireurs d‘élite que l’armée a déployé autour de la zone ou sont retranchées 5000 « chemises rouges ».

Les meneurs des partisans de Taksin Shinawatra se disent prêts à négocier à condition que l’armée se retire sans délai. Si le le gouvernement a temporairement renoncé à imposer un couvre-feu il attend, lui, que cesse les violences pour entamer des discussions.

En attendant, chacun campe sur ses positions et on procède à l‘évacuation des hôtels de la ville.