DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien : un accord signé par Téhéran qui ne fait pas l'unanimité

Vous lisez:

Nucléaire iranien : un accord signé par Téhéran qui ne fait pas l'unanimité

Taille du texte Aa Aa

Geste de bonne foi ou coup politique de Téhéran? Un accord a été signé ce lundi par l’Iran, le Brésil et la Turquie sur un échange d’uranium enrichi pour approvisionner un réacteur nucléaire. Il provoque des réactions contrastées sur la scène internationale. Et ce, alors que le régime de Mahmoud Ahmadinejad est dans le collimateur des Occidentaux.

Tout s’est fait grâce à la médiation du Brésil et de la Turquie qui a aussitôt estimé que la communauté internationale n’avait plus besoin d’imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran. Un point de vue que ne partage pas l’Union européenne. “La principale inquiétude ce n’est pas le réacteur de recherche nucléaire mais le programme nucléaire iranien, a jugé le président du Conseil européen Herman van Rompuy. L’Agence internationale de l‘énergie atomique a fait des propositions raisonnables pour ce réacteur mais l’Iran n’a jamais répondu positivement. Nous avons entendu parler de ce nouvel accord mais nous ne l’avons pas vu.”

L’Egypte a de son côté jugé que c‘était un “pas positif”. Le président russe a suggéré une “pause” dans les consultations sur les sanctions tandis qu’Israël a accusé Téhéran d’avoir manipulé la Turquie et le Brésil.

L’accord prévoit l’envoi par l’Iran en Turquie de 1200 kilos de son uranium faiblement enrichi. Ils devront être échangés dans un délai maximum d’un an contre 120 kg de combustible enrichi à 20%.