DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien : un geste "positif" de l'Iran, prudence en Europe

Vous lisez:

Nucléaire iranien : un geste "positif" de l'Iran, prudence en Europe

Taille du texte Aa Aa

Un accord a été signé aujourd’hui à Téhéran par l’Iran, la Turquie et le Brésil pour tenter de dénouer la crise autour du dossier nucléaire iranien. La Turquie, pays médiateur tout comme le Brésil, estime que la communauté internationale n’a plus besoin d’imposer de sanctions contre le régime iranien et qu’il faut donner la priorité à la diplomatie. Elle a qualifié l’accord de positif.
Le Brésil et la Turquie sont deux membres non permanents du Conseil de sécurité de l’Onu.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a même émis l’espoir que les “grandes puissances accepteront de discuter de cet accord avec l’Iran avec honnêteté, respect et justice”.

L’accord prévoit l’envoi par l’Iran en Turquie de 1200 kilos de son uranium faiblement enrichi. Ils devront être échangés dans un délai maximum d’un an contre 120 kg de combustible enrichi à 20%destiné à un réacteur de recherche nucléaire de Téhéran. Après l’annonce de l’accord, Téhéran a précisé qu’il continuerait à enrichir de l’uranium à 20%.

La Commission européenne et l’Allemagne ont réagi avec prudence en soulignant qu’il fallait connaître d’abord les détails de cet accord et “qu’il était important que l’Iran s’aligne sur les exigences des Nations unies”.