DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Thaïlande: les "chemises rouges" seraient prêtes à négocier

Vous lisez:

Thaïlande: les "chemises rouges" seraient prêtes à négocier

Taille du texte Aa Aa

Cela fait maintenant deux mois que les opposants au régime occupent le centre de Bangkok, regroupés dans un camp retranché.

Ces cinq derniers jours près d’une quarantaine de personnes ont été tuées . Pour mettre fin à l’escalade de violences, les “chemises rouges” auraient demandé au roi d’intervenir. Le monarque, âgé de 82 ans et hospitalisé depuis septembre dernier, est jusqu‘à présent resté silencieux.

Celui qui coordonnait la sécurité du camp, le “commandant rouge”, a succombé à ses blessures aujourd’hui. Le général renégat Seh Daeng, proche de l’ex-Premier minitre en exil Thaksin Shinawatra, avait été blessé par balle à la tête jeudi dernier.
Un millier de personnes lui ont rendu hommage ce lundi.

Les anti-gouvernememtaux auraient aussi abandonné leur demande d’une médiation des Nations unies mais maintenu leur exigence d’un cessez-le-feu du gouvernement. Sur ce dernier point la réponse est claire: l’armée ne se retirera que lorsque les 5000 chemises rouges encore retranchées auront quitté leur campement.