DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Juliette Binoche : l'égérie de Cannes en larmes


France

Juliette Binoche : l'égérie de Cannes en larmes

Les larmes de l‘égérie de Cannes lors de la présentation de son film ont ému les personnes présentes à la conférence de presse. Juliette Binoche venait alors d’apprendre que Jafar Panahi, le réalistaeur iranien qui aurait dû être membre du jury, a entamé une grève de la faim dans sa prison de Téhéran. Il est incarcéré en raison de son oeuvre jugée critique par le régime des mollahs.

Son concitoyen Abbas Kiarostami, venu défendre son film Copie conforme, lui a rendu hommage.

“Je veux rappeler ce qui se passe. Il y a un énorme problème. Peut-être que Jafar a sous-estimé la situation, mais j’espère qu’une issue positive est possible. On ne peut rien prévoir en Iran, on ne peut qu’espérer”, a déclaré l’Iranien déjà primé à Cannes en 1997.

Dans son dernier long-métrage, en lice pour la Palme d’or, Abbas Kiarostami s’insinue dans la relation ambigüe qu’entretiennent un écrivain anglais et une galeriste française (Juliette Binoche) en Toscane.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des insurgés afghans attaquent une base de l'OTAN