DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Entente cordiale à l'Elysée

Vous lisez:

Entente cordiale à l'Elysée

Taille du texte Aa Aa

Pour son premier voyage à l‘étranger, David Cameron a choisi la France.
Le nouveau Premier Ministre britannique a été recu jeudi à l’Elysée par Nicolas Sarkozy.

Au menu des discussions : la crise de l’euro.
L’occasion pour le Président francais d’assurer qu’il n’y a pas de désaccords entre Paris et Berlin. Il faut meme sanctionner, dit-il, les pays qui ne joue pas le jeu.

“Un pays qui a un très grand deficit, on lui impose une pénalite financière. Ca aboutit à quoi ? A à ce qu’il ait un plus grand déficit donc il faut bien imaginer des santions plus efficaces, la chancelière (allemande) a fait des propositions, moi même j’ai proposé une suspension des droits de vote.”

David Cameron explique pour sa part qu’il est “dans l’intérêt de la Grande-Bretagne que la zone euro soit un succès, que l’euro soit une monnaie efficace, que l‘économie de la zone euro et ses déficits se redressent”.

Les deux hommes se sont dits prets à travailler ensemble, notamment sur les questions européennes, malgré l’eurosceptimisme déclaré de David Cameron qui est attendu maintenant à Berlin.