DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Hors-la-loi" critiqué dans les rues de Cannes

Vous lisez:

"Hors-la-loi" critiqué dans les rues de Cannes

Taille du texte Aa Aa

Montée des marches en musique mais sous haute sécurité à Cannes pour l‘équipe du film “Hors-la-loi”. Jamel Debbouze, Sami Bouajila et Roschdy Zem, primés il y a quatre ans pour “Indigènes”, sont à l’affiche du dernier long-métrage de Rachid Bouchareb. Un film sur l’indépendance de l’Algérie qui crée la polémique en France, car il revient notamment sur les massacres de Sétif. Le 8 mai 1945, les forces françaises avaient réprimé dans le sang des manifestations dans l’est du pays. Elles auraient fait des milliers de morts côté algérien, une centaine côté français.

Plus d’un millier de personnes, des anciens combattants et des élus UMP, (dont le député-maire de Cannes), ont défilé à Cannes pour rendre hommage à ces victimes françaises. Ils accusent le film de “falsifier l’histoire”.

“C’est une honte pour la France et aussi pour les anciens combattants. Moi, je dirais, le film s’ils voulaient le faire, qu’ils le fassent chez eux mais pas en France”, déclare un ancien combattant.

Ils reprochent notamment aux chaînes publiques françaises d’avoir, en partie, financé le film. Pour le réalisateur, il faut que la France regarde son passé en face.

“Je fais du cinéma. Maintenant, que les historiens et le public, tous ceux qui ont envie de régler ce problème, les politiques qui ont un énorme travail à faire”, et bien qu’ils le fassent maintenant, mais pour qu’on tourne une page définitivement et dans la sérénité”, a affirmé Rachid Bouchareb.

Le public français devra attendre le 22 septembre, date de la sortie du film, pour se faire sa propre opinion.