DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vie artificelle : le Vatican salue la découverte avec précaution


Vatican

Vie artificelle : le Vatican salue la découverte avec précaution

Les réactions se multiplient quelques heures après l’annonce de la création de la première cellule vivante dotée d’un génome synthétique. Une découverte majeure qui ouvre donc la voie de la vie artificielle. Craig Venter et les chercheurs à l’origine de cette percée scientifique pourraient notamment concevoir des algues capables de capturer du dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre.

Une perspective réjouissante mais qui pose, évidemment, de nombreuses questions éthiques. Le Vatican a fait connaître sa position :

“Cette découverte est une grande découverte et l’Eglise catholique n’a pas d’objection par rapport à cela”, a déclaré Rino Fisichella, le président de l’Académie pontificale pour la Vie. “Mais, pour le moment, ce n’est qu’une étude théorique et donc pour cette raison, tant que l’on ne connaît pas l’utilisation qui sera faite de cette découverte, nous n’avons pas à émettre de jugement éthique”.

Certains craignent un usage mercantile de ces nouvelles formes de vie. De son côté, la communauté scientifique internationale s’est voulue plutôt rassurante, car le processus n’en est effectivement qu‘à ses prémisses.

“Il ne faut pas s’attendre à ce que, dès le lendemain d’une découverte comme celle-ci, il y ait des molécules sur le marché”, indique Sergio Nasi, professeur à l’Université La Sapienza de Rome. “Cela arrivera, mais cela va prendre du temps, d’autres études, et exiger de comprendre encore d’autres choses.”

La création de ces cellules en laboratoire pourrait un jour donner vie à des applications dans les domaines de la médecine, de l’agriculture, et des biocarburants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Diplomatie