DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise coréenne : empressement américain, silence chinois

Vous lisez:

Crise coréenne : empressement américain, silence chinois

Taille du texte Aa Aa

Hasard du calendrier ou pas, les mesures sud-coréennes de rétorsion contre le régime nord-coréen ont été annoncées le jour où s’est ouvert à Pékin une rencontre annuelle de haut niveau entre les Etats-Unis et la Chine, soit entre les alliés respectifs de Séoul et de Pyongyang.

La secrétaire d‘état américaine Hillary Clinton, accompagnée de nombreux délégués américains, a abordé la crise dans la péninsule coréenne dès l’ouverture du sommet sino-américain. “Nous faisons face à un autre défi grave provoqué par le naufrage d’un bateau sud-coréen. Nous devons donc travailler encore pour promouvoir nos objectifs communs de paix et de stabilité dans la péninsule coréenne”.

En revanche, aucun responsable chinois ne s’est exprimé publiquement sur la crise coréenne à l’ouverture de ce sommet de deux jours. Pékin a été bien plus loquace sur le volet économique de cette rencontre. Un volet à découvrir dans notre rubrique Business.