DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Iran accepte de libérer le cinéaste Jafar Panahi

Vous lisez:

L'Iran accepte de libérer le cinéaste Jafar Panahi

Taille du texte Aa Aa

La justice iranienne a ordonné la remise en liberté sous caution du réalisateur Jafar Panahi.
Il était emprisonné depuis mars et observait une grève de la faim depuis une dizaine de jours.

La date de sa libération n’a pas été précisée.

Lauréat de nombreux prix internationaux et soutien du chef de file de l’opposition Mirhossein Moussavi pendant l‘élection présidentielle de juin dernier, Jafar Panahi avait été arrêté le 1er mars en compagnie de son épouse et de sa fille. Ces dernières avaient ensuite été relâchées mais le cinéaste avait été incarcéré à la prison Evine de Téhéran.

Convié à faire partie du jury du festival de Cannes, Jafar Panahi a été salué en son absence par de nombreux participants, dont son homologue et compatriote Abbas Kiarostami, en compétition avec le film “Copie conforme”, ou l’actrice Juliette Binoche, récompensée pour sa prestation dans ce même film.

La France, par la voix de ses ministres des Affaires étrangères Bernard Kouchner et de la Culture Frédéric Mitterrand, avait appelé le 12 mai à la “libération immédiate” de Jafar Panahi.

En Iran également, 85 réalisateurs ont demandé samedi la remise en liberté du cinéaste.

Panahi est l’un des cinéastes de la “nouvelle vague” iranienne les plus connus à l‘étranger. Il a notamment reçu le Lion d’or à la Mostra de Venise en 2000 pour “Le cercle” et l’Ours d’argent à la Berlinale en 2006 pour “Hors-jeu”.

Il a été primé deux fois à Cannes : “Le ballon blanc”, Prix de la Caméra d’or 1995 et l’“Or pourpre”, Prix du Jury-Un Certain Regard en 2000.