DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marée noire : colère et frustration en Lousiane, après l'échec de Top Kill

Vous lisez:

Marée noire : colère et frustration en Lousiane, après l'échec de Top Kill

Taille du texte Aa Aa

L’opération de la dernière chance était lancée par BP pour tenter de colmater la fuite de pétrole, dans le golfe du Mexique.

Près de 500 personnes se sont rassemblées hier à la Nouvelle-Orléans, pleins d’aigreur contre BP, et de rancœur aussi contre les autorités, qu’ils accusent de ne pas être suffisamment mobilisées pour sauver leurs côtes.

“BP était au courant depuis le mois de mars que les vannes d’arrêt n‘étaient pas fonctionnelles et que le caoutchouc qui se trouve autour s’est désagrégé, dit cet homme. Et évidemment, je trouve cela incroyable, qu’une entreprise aussi importante, ait pu continuer à dire aux petites gens qui y travaillent que le forage se faisait toujours normalement, déclare John Doctor, musicen à la Nouvelle-Orléans.”

Faute de mieux, un couvercle de confinement devrait être posé cette semaine pour tenter de pomper le brut sans colmater la fuite. En cas d‘échec, il faudra alors creuser un puits de secours pour colmater bien en-dessous du plancher océanique. Des opérations qui prendront du temps, quel que soit le résultat.

La conseillère à l‘énergie de Barack Obama, Carol Browner, n’est pas plus rassurante.

“C’est probablement le plus gros désastre environnemental auquel nous ayons jamais eu à faire face dans ce pays. Le brut pourrait continuer à jaillir jusqu’en août, une fois que les puits de secours seront creusés.”

Après l‘échec de la 5ème tentative, le nettoyage des plages souillées du Golfe du Mexique continue, au grand dam des populations locales.

Selon de nombreux experts, entre 2 et 3 millions de litres se sont écoulés chaque jour depuis le début de la marée noire.