DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des opérations de nettoyage amenées à durer

Vous lisez:

Des opérations de nettoyage amenées à durer

Taille du texte Aa Aa

Éponger, absorber, pomper le pétrole pour limiter les dégâts. Les garde-côtes et les habitants de Louisiane sont à pied d’oeuvre, près d’un mois et demi après l’explosion de la plateforme pétrolière de BP dans le Golfe du Mexique. La compagnie britannique n’a toujours pas trouvé de solution pour endiguer le flux de brut. Elle creuse des puits secondaires, mais ils ne devraient pas fonctionner avant la mi-août, autant dire que ces opérations de nettoyage sont tout sauf temporaires.

“Les équipes sont là, sans relâche, jour après jour, sous le soleil, à tenter d‘éponger tout ce qu’elles peuvent avec ces boudins absorbants pour sauver ce qui peut l‘être”, explique un garde-côte. “Ici, spécifiquement, on essaye de minimiser l’impact, mais l’herbe va mourir”.

Cette semaine, BP va tenter de sectionner les pipelines endommagés et de placer une sorte de chapeau en métal pour capturer le pétrole. Ensuite il sera siphonné depuis un navire en surface, mais la saison des ouragans, qui débute ces jours-ci, pourrait faire échouer cette nouvelle tentative.

“Tout ce que je peux vous dire, c’est que depuis le premier jour, nous avons fait venir des moyens du monde entier à la fois pour protéger la côte et contenir et recupérer ce qui s’est déversé et nous avons plus de 20 000 personnes mobilisés en Louisiane”, a indiqué Mike Abendhoff, porte-parole de BP.

Des efforts insuffisants pour les autorités et la population. Pressé par l’opinion publique, Barack Obama a d’ailleurs annoncé des mesures strictes à l’encontre de BP lors d’une réunion ce mardi avec les membres de la commission spéciale chargée du dossier.