DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe dit son inquiétude sur la situation des droits de l'Homme en Russie

Vous lisez:

L'Europe dit son inquiétude sur la situation des droits de l'Homme en Russie

Taille du texte Aa Aa

Cette fois, l’Europe n’aura pas cédé à l’autocensure. C’est haut et fort qu’elle a dit son inquiétude concernant le respect des droits de l’Homme en Russie, par la voix du Président permanent du Conseil. C‘était à l’occasion du sommet annuel entre les deux puissances, et au lendemain d’une intervention musclée de la police russe pour disperser une manifestation organisée par des militants de l’opposition à Moscou. Bien que le gros des discussions ait porté sur la coopération économique, la petite phrase d’Herman Van Rompuy a fait mouche :

“La situation des défenseurs des droits de l’Homme et des journalistes en Russie est source de vive préoccupation pour l’opinion publique européenne dans son ensemble”, a-t-il martelé.

La Russie a, elle, fait part de son impatience sur le dossier des visas. Le Président Medvedev attend des Européens qu’ils suppriment le régime des visas pour les Russes comme ils l’ont fait pour certains pays des Balkans.

“En ce qui concerne les visas, et plus concrètement leur suppression, rien ne nous empêche de le faire dès demain. Nous sommes prêts à accueillir des Européens sans visas. De notre côté, le processus est bien engagé”, a expliqué le président russe.

Faute d’accord avec l’Union européenne dans son ensemble, Dmitri Medvedev se dit prêt à en discuter individuellement avec certains Etats membres.
Européens et Russes ont aussi discuté échanges commerciaux. Des échanges en perte de vitesse. Un nouveau partenariat dit de modernisation est censé les stimuler.