DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un an et demi de confinement pour simuler un aller-retour vers Mars

Vous lisez:

Un an et demi de confinement pour simuler un aller-retour vers Mars

Taille du texte Aa Aa

Un an et demi de confinement pour simuler un aller-retour vers la planète Mars, c’est ce qu’un équipage de six hommes a accepté de vivre à compter de ce jeudi. Trois Russes – dont le capitaine et deux médecins -, un Français, un Italo-Colombien et un Chinois vont être enfermés dans la reproduction d’une navette spatiale, sans fenêtres, à l’Institut pour les problèmes médicaux et biologiques de Moscou.

“Certaines personnes apprécient les changements de paysage, de circonstances et de personnes. Mais lorsque tout le monde interagit avec les mêmes gens dans le même espace, les habitudes deviennent visibles très rapidement. Des habitudes qui peuvent être irritantes”, explique l’un des psychothérapeutes du programme.

L‘équipage ne pourra prendre qu’une douche tous les dix jours. Il mangera les mêmes repas des astronautes de l’ISS et ne communiquera que par Internet, avec quelques coupures programmées pour simuler les véritables conditions de vol. Rien d’effrayant pour l’ingénieur Français Romain Charles qui participe à l’expérience.

“Ce n’est pas une prison, c’est un programme, une expérience. Ce sera dur, j’en suis sûr, mais nous avons pour objectif de rester 520 jours et nous y parviendrons”.

Une expérience similaire avait mal tourné en 2000. Une Canadienne assure avoir été embrassée de force par le capitaine et deux équipiers s‘étaient violemment battus.