DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

World Investment Conference de La Baule : "L'Europe doit s'adapter"

Vous lisez:

World Investment Conference de La Baule : "L'Europe doit s'adapter"

Taille du texte Aa Aa

Le jeu économique mondial est en train de changer et l’Europe doit s’adapter. C’est le constat dressé par le huitième Forum mondial de l’investissement de La Baule.

Dans la redistribution des cartes opérée par la crise, les grandes économies émergentes ont été bien servies et misent de plus en plus gros en Europe. Les investissements directs chinois ont ainsi augmenté de 30% en 2009, au point de devenir la troisième source la plus importante de créations d’emplois.
« Ces entrepreneurs de ces nouveaux pays, de ces nouvelles économies, viennent chercher en Europe de la technologie, une certaine sophistication pour leurs produits, peut-être acquérir des marques, de nouvelles compétences qu’ils n’avaient pas sur leurs bases historiques, explique Marc Lhermitte, auteur du rapport sur l’attractivité de l’Europe. »

La dépréciation de l’euro face au billet vert, et par ricochet, face au Yuan, pourrait accentuer cette tendance.
Pierre Guénant, co-président d’Europe+, la fondation organisatrice du forum : « un grand patron chinois me disait tout à l’heure : vous ne pensez pas que le taux correct face au dollar c’est 1.30 ? Je lui ai répondu : je ne crois pas, je pense qu’à 1.20 on serait plus proche de l’équilibre, mais n’oubliez jamais 2001 avec 0.80 ! Ça ne lui a pas fait très plaisir. »

Les exportateurs européens en revanche se frottent les mains.
« C’est bon pour Airbus avoue Thomas Enders Pdg de la filiale d’EADS, mais je pense que que l’euro à 1,20 dollar est une parité juste. Rappelez-vous quand on a démarré avec l’euro, il était à 1,18, donc à 1,20 on est proche de la partie d’origine. »

A la Baule, les Européens espèrent ainsi qu’un euro moins fort permettra d’enraciner la croissance, paramètre indispensable à l’investissement.