DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les syndicats dénoncent la poudrière sociale européenne

Vous lisez:

Les syndicats dénoncent la poudrière sociale européenne

Taille du texte Aa Aa

“Nous allons maintenir la pression dans les mois qui viennent. Nous ne voulons pas d’un hiver sombre pour les chômeurs.”

La mise en garde est ferme. Pour le secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats, John Monks, il est temps de revenir à une politique de croissance. Alors que les restrictions budgétaires se multiplient, ces représentants syndicaux ont fait le déplacement à Bruxelles et annoncé une journée de mobilisation le 29 septembre.

“La période clé, ce sera au début de l’automne et en hiver, lorsque les gens réaliseront l’ampleur des coupes dans les salaires, les emplois et les retraites. C’est à ce moment-là que ça risque de chauffer”, ajoute John Monks.

Six pays de l’Union ont adopté des plans d’austérité pour apaiser des marchés affolés par l’endettement des Etats. Des plans qui allient souvent baisse ou plafonnement des salaires des fonctionnaires et des retraites, et hausse de certaines taxes. Le chef de l’organisation patronale Business Europe appelle, lui, à la retenue :

“Nous devons rebâtir la confiance, et donc, le dialogue social est important, mais nous comptons aussi sur la responsabilité des partenaires sociaux pour éviter l’agitation sociale”, explique Philippe De Buck.

Pour les syndicats, un changement de cap s’impose. Au lieu des coupes actuelles, ils préconisent de rogner sur les budgets de la défense, de taxer les transactions financières et d’instaurer aussi une taxe permanente sur les bonus dans le secteur bancaire.